germainfortini.com

BIOGRAPHIE

Marie-Pierre Germain-Fortini  vit et travaille en Corse. elle travaille aussi régulièrement en Toscane, dans son atelier à Pietrasanta, cette ville où tout est  principalement consacré au marbre.

Elle a commencé la sculpture aux Ateliers du Musée des Arts décoratifs à Paris puis a intégré une école de sculpture à la Celle Saint Cloud auprès de Jacqueline Deyme et Jean-Marc Lange.

Son travail de sculpture, toujours en taille directe s’est très vite orienté vers la pierre ; stéatite, calcaire, albâtre, travertin et marbre.

Depuis plusieurs années, elle se concentre sur son matériau de prédilection : le marbre de Carrare, passionnée par  ses infinis possibles, à la recherche de lumière, de transparence et de légèreté.

Progressivement est née une œuvre sculpturale poétique tournée vers la nature et ses éléments, notamment la mer et ses courants.

Sous-jacente à son travail apparaît son inquiétude pour l’avenir du monde sous-marin mis en danger par le changement climatique. elle entend faire aussi un travail de sensibilisation, notamment en organisant les manifestations  » Prima U Mare ».

La Corse, cette terre  lumineuse  imprégnée par l’intangible, aux traditions chamaniques et maçonniques vivaces, l’influence depuis toujours .

Ainsi le corail  revêt une grande importance. Des pouvoirs magiques lui sont conférés de tout temps. Une légende méditerranéenne raconte que le corail est né du sang pétrifié de Médusa, tombé à la mer après qu’elle  ait eu la tête tranchée par Persée.

Inspirée entre mythologie et symbolique, entre ombre et lumière, entre les rives éclatantes du réel et les profondeurs plus obscures , Marie-Pierre met en évidence le dialogue sous-marin entre le monde minéral, végétal et animal dont le corail est le plus parfait exemple : un lien parfait et unique entre le minéral et l’organique ; de là à y déceler le mystère de la vie et des origines.

Ainsi surgissent dans son atelier des créatures en marbre ; des voiles de corail : Gorgones ondulantes aux flux des courants sous-marins, des Fleurs de corail : Montipora grandissant dans des eaux chaudes et toute sorte de vie sous-marine surprenante , chaque corail a sa propre architecture : spirales, courbes, angles, développement en fonction du nombre d’or et Marie-Pierre traduit dans ses sculptures leur équilibre dans le mouvement.

 

 

 

 

EXPOSITIONS :

2017 :

Septembre : « L’Orangerie du Sénat » à Paris : « Inattendu Insulaire »

Aout : Mairie de Lecci ( Corse du sud)

Juillet : Biennale de Sculpture Quenza ( Corse du Sud)

2015:

Aout : Citadelle de Saint Florent ( Haute-Corse)

Juillet : Biennale de Sculpture Quenza ( Corse du Sud)

et édition de « Prima U Mare » à Erbalunga (Haute-Corse) rassemblant de nombreux artistes insulaires

2013 :

en Juillet, à la Villa Elisabeth, elle participe au lancement de « Prima U Mare » et en aout à Erbalunga (Haute-Corse) où elle expose ses premières sculptures sous-marines en marbre.

2004 : elle participe chez Artcurial, Paris 8ème, à la vente  » le temps de la Sculpture ».

2003 : Salon des Indépendants. Paris.

2002 : Salon des indépendants. Paris.